Nous contacter : secretariat[@]bids-net.com | (226) 25 37 41 05

Introduction

En rappel, BIDS-Net est un cabinet privé spécialisé dans l’intelligence économique, le soutien au développement avec des outils comprenant l’analyse prospective et veille stratégique, l’anticipation et l’innovation.

Son département ‘’Formation et développement des capacités’’ a organisé le jeudi 03 novembre à Palace hôtel, Ouaga 2000, de 08h00 à 18h00, une journée de réflexions et d’échanges sur les réseaux de communications mobiles de troisième génération ‘’3G’’  avec pour thème : « Réseaux mobiles 3G: Enjeux et opportunités pour le BURKINA FASO ».

En effet, l’ubiquité  de la connectivité large bande et  la démocratisation de l’accès au haut débit créent les conditions indispensables pour faciliter la migration vers l’économie numérique au Burkina Faso.

Les réseaux mobiles 3G présentent une formidable opportunité pour créer ces conditions.

Malheureusement, alors que l’on note  un accroissement spectaculaire du nombre de déploiements des réseaux 3G , du taux de pénétration et d’adoption au niveau mondial, force est de constater que le Burkina Faso accuse un retard par rapport au reste du monde et en particulier par rapport aux autres pays de l’Afrique et de la sous- région

L’objectif de cette journée était  donc de créer un cadre d’échanges entre tous les acteurs concernés (Gouvernement, Régulateurs, Opérateurs, usagers) afin de formuler des recommandations pour l’accélération de l’introduction de la 3G au Burkina dans l’espoir de pouvoir tirer le maximum du potentiel de cette technologie.

L’organisation de la journée s’est déroulée selon l’agenda rappelé en annexe et comprenant des communications et débats autour des questions soulevées.

Conclusions

1. De l’urgence de l’introduction de la 3G

Compte tenu du retard accusé par notre pays et des besoins exprimés par les usagers présents à la journée (LONAB, Assurance, CCI-BF, Banques, Impôts, …), il est urgent de trouver une solution pour une introduction diligente de la 3G au Burkina.

2. Arrangement entre Opérateurs et Etat du Burkina Faso

Tenant compte de la situation spécifique du Burkina Faso, il a été suggéré aux opérateurs de formuler au gouvernement de nouvelles propositions plus enrichies sur le coût et les modalités d’acquisition de la licence 3G. Ces nouvelles propositions pourraient s’inspirer des options présentées à cette journée et d’autres expériences si besoin. Les propositions devront se faire dans un esprit de partenariat ‘’Gagnant (Etat)-Gagnant (Opérateurs)-Gagnant (Usagers) ; les deux parties Gouvernement et Opérateurs devant tenir compte de l’intérêt des Utilisateurs des communications mobiles.

3. De la nécessité et de l’urgence d’une stratégie nationale : Mobile et Développement

Le potentiel du mobile pour le développement est énorme et n’a de limites que celui de notre imagination et capacité d’innovation. Il est donc fortement recommandé de formuler et de mettre en œuvre une stratégie nationale de ‘’mobile et développement’’ qui tienne compte des objectifs de la SCADD et qui s’inscrive dans la dynamique de migration vers l’économie numérique

4. Réseaux large bande et évolution vers les Réseaux de Nouvelle Génération (NGN)

Il est recommandé au Gouvernement une relecture de la politique et stratégies nationales des réseaux et infrastructures de communications électroniques en tenant compte de l’évolution inévitable vers les réseaux de nouvelle génération avec la technologie IP (IP-NGN).

Cette relecture devra prendre en compte les objectifs de la commission large bande coordonnée par l’UIT et en particulier l’appel ‘’Large bande pour tous pour au moins 50% de la population d’ici 2015.

5. Partage des infrastructures et Fond du Service Universel (FSU)

Les participants ont insisté sur la nécessité de consolider les stratégies de partage des infrastructures et autres ressources si possibles afin de minimiser les coûts de production de service qui bénéficieront en dernier ressort au consommateur mais également et surtout dans l’optique de la protection de l’environnement.

Les participants se félicitent de l’initiative du gouvernement de rendre opérationnel le FSU y compris une révision de la stratégie.