Nous contacter : secretariat[@]bids-net.com | (226) 25 37 41 05

Conclusions

L’analyse des résultats issus des réponses aux questionnaires et présentés plus haut permettent de dégager les principales conclusions suivantes :

  •  Les utilisateurs des communications mobiles vocales restent assez peu satisfaits de la qualité de service. Des désagréments subsistent et conduisent à l’achat de puces des autres opérateurs. Ce qui accentue le phénomène du multi abonnement et qui ne permet pas de percevoir objectivement l’accessibilité des populations au mobile.
  •  L’internet n’est pas encore un service très utilisé ; mais pour ceux qui l’utilisent les avis sont très défavorables notamment à cause des débits relativement très bas.
  •  Les abonnés sont relativement satisfaits des services SMS et des offres promotionnelles. Même si tout n’est pas parfait les avis sont assez favorables.

Recommandations

A la suite de cette enquête de satisfaction les recommandations suivantes peuvent être faites :

A l’endroit des opérateurs:

  •  Des efforts supplémentaires dans l’amélioration de la qualité de service voix. Des annonces ont été faites sur des corrections apportées mais cela reste insuffisant notamment par rapport aux cahiers de charges de l’ARCEP. Cette autorité a d’ailleurs condamné les trois (3) opérateurs à des amendes (exprimées en Francs CFA) de 1 086 785 689 pour Telmob, 724 818 696 pour Telecel et 894 690 754 pour Airtel le 08 février 2012.
  •  L’adoption des technologies mobiles de troisième génération (3G) afin d’offrir des services d’internet mobile performants, ce qui attirerait d’avantage de clients pour constituer une source importante de revenu.

A l’endroit de l’ARCEP

  • Tenir compte du multi abonnement dans le calcul des taux de pénétration des services mobiles au Burkina Faso
  • Actualiser l’observatoire des communications électroniques (déjà présent sur le site web). En effet le point de presse de l’ARCEP en date du 08 février 2012 montre que cette institution veille au respect des cahiers de charges notamment en matière de qualité de service par les opérateurs. Cette action est très peu perçue par les abonnés qui ont parfois le sentiment que leur préoccupations ne sont pas prises en compte. L’observatoire, en publiant des statistiques sur les communications électroniques de façon régulière de donner une meilleure visibilité et un meilleur crédit à l’ARCEP.

T.O.- Ingénieur Télécoms