Nous contacter : secretariat[@]bids-net.com | (226) 25 37 41 05

Les risques et les dangers de l’internet ne sont pas nouveaux (spams, phishing, usurpation d’identité, vol de données bancaires, etc) mais sont mis au-devant de la scène et de façon dramatique avec les suicides de deux adolescents canadien et français en octobre 2012. Ces faits résultent d’un cyberchantage issu lui-même d’un phénomène un peu plus récent : le sexting qui consiste à dévoiler son intimité au travers de conversations sur internet ou par messagerie mobile.

Face à ces dénouements dramatiques voici trois (3) principes de précaution possibles pour se prémunir contre tout désagrément éventuel:

1. Ne faire confiance à aucun profil
Internet est un monde de pseudos et sauf dans le cas contact video il est très difficile voire impossible d’avoir une assurance sur la nature de son interlocuteur. Si certaines personnes affichent effectivement leurs identités d’autres par contre se font passer pour des personnes qu’elles ne sont pas en réalité à des fins souvent peu avouables. Il faut donc être très prudent dans ses conversations sur internet et même avec le profil nominatif d’un proche il faut vérifier par des questions très personnelles que vous êtes effectivement en face de la personne que vous connaissez ; il peut toujours y avoir une usurpation d’identité
2. N’envoyer aucune information personnelle compromettante
Toute information envoyée sur internet est susceptible d’être vue par une autre personne que vous ou que le destinataire initial. Même lorsqu’il s’agit de partager des photos ou des vidéos de sa vie de tous les jours, de fêtes ou d’excursions il faut toujours se poser la question à savoir comment se sentira-t-on lorsque tel ou tel élément est rendu visible sur la place publique. Dans l’extrême il faut également éviter de stocker des données intimes sur de appareils (ordinateurs, tablettes ou smartphones) qui sont susceptibles d’être connectés à internet.
3. Se confier directement aux autorités compétentes
Si pour une raison ou pour une autre vous êtes l’objet d’un cyberchantage, la meilleure des choses à faire est de se confier sans réserve à ses parents et/ou aux autorités compétentes de la police ou de la gendarmerie afin de pouvoir bénéficier de tout le soutien nécessaire pour faire face à une éventuelle divulgation. Que ce soit seul ou avec une aide extérieure il est important de pouvoir faire face aux abus liés à l’internet.

En définitive, les désagréments dont nous pouvons être victimes avec l’informatique et l’internet sont souvent certes d’ordre technique mais également et surtout liés à nos comportements et à nos interactions sociales via les différents outils. Il faut donc savoir rester vigilant en toute circonstance.

Hommage à Amanda et Gauthier.

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.